Grand écart en 60 jours [semaine 8]

Grand écart en 60 jours [semaine 8]

Progression du grand écart après 56 jours

Mon ressenti

La huitième semaine du défi grand écart en 60 jours est terminé ! Toujours avec une pratique quotidienne en faisant des séances entre 20 et 30 minutes.

Avant dernière semaine terminée. On arrive presque à la fin, surtout qu’il restera que quatre jours la semaine prochaine.

Je ressens une grande satisfaction à l’idée de me dire que j’ai quasiment réussi à faire les 60 jours du défi grand écart. Réussir à caler des séances de 20 à 30 minutes tous les jours n’a pas été chose facile. Non seulement, il faut trouver le temps, mais en plus, il faut trouver la motivation de faire des séances tous les jours.

Sans objectifs, je ne pense pas que j’aurai tenu jusqu’au bout. Surtout au bout de la troisième semaine quand j’ai commencé à avoir quelques douleurs et tensions dans les adducteurs. Ce n’est qu’au bout de la sixième semaine que j’ai vraiment commencé à ressentir les bonnes sensations que le travail de souplesse et d’étirements pouvait procurer.

Ensuite, comme je travaille mes jambes de manière plus générale qu’au début, j’ai noté une amélioration dans plusieurs positions comme le grand écart latéral. Après réflexion, je pense que j’aurai dû faire ce défi en partant sur le grand écart latéral. J’ai l’impression d’avoir plus de facilité pour celui-ci. Peut-être que j’en ferai un nouveau défi dans le futur. Mais pour l’instant, je termine le défi du grand écart facial en 60 jours.

Enfin, je suis légèrement déçu, car je sais que je n’arriverai pas à faire la position du grand écart facial entièrement à la fin de ce défi. Après tout, j’aurai quand même acquis une bonne souplesse comparée à la première semaine.

Cliquez ici pour voir le but de ce défi grand écart en 60 jours.

Ma progression

Tout d’abord, je tiens à préciser que c’est vraiment difficile de progresser pour moi au niveau que je suis actuellement. Mais, en regardant la photo en haut de l’article, j’ai réussi à progresser un petit peu comparé au jour 49. Ce petit pas en avant me fait plaisir, mais j’ai dû forcer un petit peu lors de mon max pour y arriver.

Faute d’avoir un peu trop forcé pour essayer de faire mieux sur mon max, j’ai senti de petites douleurs pendant au moins 24 h après. Il me reste encore un max à faire pour le 60ème jour, mais je ne sais pas si je vais réussir à descendre encore un peu plus bas. D’un côté j’ai envie de forcer, mais de l’autre je n’ai vraiment pas envie de me blesser et de devoir faire une pause sur mes séances de sport à côté. De plus, je dois partir au ski pendant la semaine du Nouvel An.

En conclusion, je vais essayer de descendre une dernière fois plus bas, mais sans forcer comme un malade. La blessure n’en vaut pas la peine, j’ai encore du temps après le défi si je veux encore progresser.

Les séances grand écart

Jour 50

Afin de bien commencer cette avant-dernière semaine, j’ai suivi la vidéo d’une jeune Américaine dont la séance est à dominante, grand écart facial. J’avais déjà fait sa séance pendant la première semaine.

J’ai beaucoup apprécié faire cette séance, en plus de travailler la souplesse, elle renforce les muscles des membres inférieurs. En revanche, la séance est assez courte, elle dure seulement 17 min. Cliquez ici pour la visionner. 

Jour 51

Suite à la séance à dominante grand écart facial, j’ai enchaîné avec une séance de yoga pour travailler moins spécifiquement et plus de manières générales. 

La vidéo que j’ai suivie est comme à mon habitude, une séance de la chaîne PsycheTruth. (C’est de l’anglais.)

C’est grâce à ce genre de séance que je me découvre de nouvelles facilités comme le grand écart latéral.

Étirements jambes

Jour 52

Pour ce qui est du jour 52, j’ai suivi la séance de Tom Merrick(c’est de l’anglais aussi), que je connais maintenant par cœur. Je l’ai sûrement pratiqué presque dix fois en 50 jours.

En effet, cette séance m’oblige à me mettre dans la position complète du grand écart facial. Par conséquent, c’est parfait pour travailler mes appuis et mon équilibre dans cette position.   

Jour 53

Ensuite, je n’étais pas motivé pour faire cette 53ème séance. Surtout que c’était ma propre séance. C’est toujours moins motivant de faire ses séances seul et de devoir réfléchir à ce qu’on va faire que de simplement suivre la séance.

Après m’être un peu forcé pour faire cette séance, j’ai travaillé en particulier mon écrasement ainsi que mon ouverture de hanche.

Position du lotus

Jour 54

Après avoir récupéré un peu plus de motivation, j’ai suivi encore une fois la séance du jour 50. Je n’avais pas beaucoup de temps donc cette séance de 17 minutes convenait parfaitement.

Pendant la séance, j’ai eu plus de facilité que d’habitude. Peut-être que j’étais plus détendu que d’habitude. Lorsque l’on fait des séances d’étirements et de souplesse régulièrement, certains jours nous sommes plus raides que d’autres. Ceci est dû à plusieurs facteurs, comme le stress la fatigue ou l’anxiété.

Jour 55

En ce jour 55, j’ai suivi une séance de yoga encore une fois. Une séance de yoga à dominante grand écart latéral. 

J’ai comme l’impression de progresser plus vite au grand écart latéral qu’au grand écart facial. Mais ce n’est pas le sujet de ce défi. 

Souplesse psoas

Jour 56

Pour conclure cette huitième semaine, j’ai décidé de suivre la séance de Tom Merrick pour bien me préparer à faire mon max pour ce 56ème jour. Plutôt motivé, j’ai terminé la séance sans grande difficulté et avec de bonnes sensations. 

Puis, j’ai pu battre encore une fois légèrement mon max de la semaine sept. L’objectif de cette semaine a donc été atteint.  

Ma mentalité après cette huitième semaine

Ça y est, je suis presque au bout de ce défi. Plus que quatre jours et c’est la fin. J’ai l’impression que ce défi est passé à une vitesse folle, pourtant je l’ai quand même vécu tous les jours. 

Par ailleurs, je suis fier de moi d’être arrivé jusque-là. Ça prouve que je peux encore me lancer dans des projets et m’y tenir. Vu de l’extérieur, c’est peut-être difficile de s’en rendre compte, mais ce sont beaucoup d’efforts et de sacrifices de se donner dans une expérience comme celle-ci. Surtout que je me suis lancé sans aucune connaissance, ainsi que sans aucun plan pour me guider. Et pourtant, j’ai quand même réussi à faire de gros progrès. 

Je termine cette huitième semaine sur une note positive. J’ai réussi à progresser encore un petit peu par rapport à la semaine précédente.

Chaque petite progression est une grande victoire à mes yeux. Voir les choses de cette manière est beaucoup plus satisfaisant que de se lamenter sur son manque de progression.

Ensuite, je suis déterminé à donner mon maximum pour ces quartes derniers jours. C’est la dernière ligne droite, et je ne compte pas relâcher mes efforts maintenant. Je vais vraiment me donner au maximum pour battre une dernière fois le max que j’ai fait ce 56ème jour.

Au prochain épisode de la série “grand écart en 60 jours” ! 😉

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •