Grand écart en 60 jours [semaine 3]

Grand écart en 60 jours [semaine 3]

18 novembre 2019 0 Par Lukas Marin

Progression grand écart après 21 jours

Mon ressenti

La troisième semaine du défi grand écart en 60 jours est achevé ! Cette fois-ci j’ai raté, une journée à cause de petites douleurs au niveau des adducteurs. J’ai préféré ne pas forcer pour ne pas me blesser.

En ce qui concerne les séances de cette troisième semaine, j’ai changé de méthode pour tester quelque chose de plus radical. Je me suis concentré uniquement sur l’étirement de mes adducteurs en faisant des exercices passifs sur de longues durées.

En d’autres termes, des séances avec des mouvements qui augmentent l’étirement dans les muscles, ce qui se répercute forcement sur le ressenti. Par conséquent, cette semaine a probablement été la plus difficile des trois en terme de pratique. Les sensations éprouvées étaient plus difficilement supportables, mais la progression commence à montrer le bout de son nez.

Cliquez ici pour voir le but de ce défi grand écart en 60 jours.

Ma progression

Lorsque l’on pratique des exercices de souplesse, chaque petit millimètre de progression nous paraît énorme. Je pense que toutes les personnes qui en pratique, peuvent confirmer. 😂

Le bilan de cette semaine est plutôt positif. Bien que sur l’image ci-dessus, on ne distingue pas de grande différence, mais en faisant la photo du jour 21 j’avais un peu mal aux adducteurs, sûrement dû au fait des trop grande intensité mené pendant les séances. 

En définitive, je pense pouvoir descendre un peu plus bas quand j’aurai laissé reposer un petit peu mes adducteurs. Dans tous les cas, ce qui est sûr, c’est que je ne lâcherai pas et je tiendrais jusqu’au bout.

Les séances grand écart

Jour 15

Suite à la deuxième semaine, j’ai eu quelques petites tensions dans les adducteurs avant même de commencer la séance. C’est pourquoi, j’ai donc décidé de ne pas faire la séance du jour 15 pour ne pas forcer encore plus sur les petites tensions.

Il est préférable de sauter une séance que de forcer sur une petite douleur. En effet, c’est une séance de perdue, mais en cas de blessure, ce n’est pas une séance de raté, mais quelques semaines. Donc la question ne s’est même pas posé.

Jour 16

En revanche, après ce jour de récupération, je me sentais maintenant bien plus apte à reprendre le rythme.

La méthode appliquée durant cette séance, j’ai plus ou moins pratiqué la même jusqu’à la fin de la semaine. 

Après avoir fait un échauffement articulaire comme avant chaque séance, je me suis mis d’accord sur les quatre exercices que j’allais réaliser.

Grand écart en 60 jours

Premièrement, j’ai commencé avec le papillon, que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus, ensuite, j’ai fait la posture de la grenouille, ouverture de hanche sur le dos contre un mur, puis grand écart face à un mur.

Pour chacun de ces exercices, je suis resté dans la position pendant deux minutes, puis une minute de récupération pour passer à l’exercice suivant. Finalement, j’ai fait trois tours en reproduisant le même circuit.

Jour 17

Ensuite, j’ai gardé le même modèle que le jour 16 à la différence prêt que j’ai retiré un exercice. Quatre exercices répétés étaient un petit peu beaucoup, j’ai donc préféré alléger en retirant la grenouille pour ne pas développer de trop forte tensions dans mes muscles.

En répétant les mêmes mouvements fréquemment, il est plus facile pour moi de voir les petites progressions de jour en jours. 

Jour 18

En ce qui concerne le jour 18, de petites tensions se sont fait ressentir en commençant l’échauffement. De là, j’ai réduit la séance de 30 minutes à une séance de 20 minutes pour éviter d’amplifier les tensions.

La séance s’est donc réduite à trois mouvements à faire deux fois chacun au lieu de trois. Les exercices que j’ai appliqués sont :

Grand écart en 60 jours

Le mouvement du grand écart avec un pied sur une chaise est pour moi très compliqué à apprécier. Il est comparable à un exercice de torture. 😂

Jour 19

Contrairement au jour 18, cette fois, je n’ai pas ressenti de grosses gênes pendant l’échauffement. De ce fait, j’ai pu refaire une séance de 30 minutes

Toujours trois mouvements répétés trois fois pour cette séance. Les mouvements que j’ai effectués sont : 

C’est la première fois que j’ai utilisé une chaise pour m’aider à exécuter le grand écart. En dépit de la sensation d’étirement très intense, ce mouvement permet vraiment d’isoler l’étirement dans les adducteurs sans avoir à gérer l’équilibre de son buste.  

Jour 20

Le jour 20 s’est relativement passé comme le jour 19, à la différence que je n’avais pas beaucoup de motivation avant de commencer cette séance. 

Le simple fait de savoir que ça ne sera pas une partie de plaisir n’est pas très motivant pour se lancer. Mais pas question de faiblir maintenant. 

Toujours sur un modèle de trois exercices à répéter trois fois, les mouvements pratiqués cette fois sont : 

  • Le papillon.
  • Le grand écart avec une jambe sur une chaise.
  • L’écart face à un mur.
Grand écart en 60 jours

Jour 21

Me voilà donc à la fin de cette rude semaine. La motivation pour faire cette séance était encore moins présente qu’au jour 20. Les tensions au niveau de mes adducteurs commençaient à bien se faire sentir. Mais étant donné que cette séance était la dernière de cette série un peu radical, j’ai décidé de la faire quand même en évitant de trop forcer. 

Par conséquent, cette séance n’a duré que 20 minutes. Les trois exercices de cette dernière séance sont :

  • La grenouille.
  • Le grand écart à l’aide d’une chaise.
  • L’écart face à un mur.

Enfin, la séance s’est terminé avec un peu de difficultés, mais également avec de la satisfaction. Bien que ça n’est pas été des séances très agréables, de petites progressions se font ressentir petit à petit.

Ma mentalité après cette troisième semaine

Cette semaine n’a pas été la plus facile. En effet, au vu des petites douleurs ressentis aux adducteurs couplés avec des séances intensives, je peux vous dire que je suis content d’avoir terminé cette troisième semaine.

Toutefois, je suis assez content de voir que j’étais capable d’effectuer certains exercices avec plus de confiance qu’au début. Je commence à connaître les limites de mon corps pour ce qui est de la souplesse. Ce point là est très important pour moi, c’est une des raisons pour lesquelles je me suis lancé dans ce défi fou.

Maintenant que je connais un peu plus les capacités d’étirement de mon corps, je vais pouvoir adapter un peu plus les séances à mon niveau. De plus, je sens que je peux encore progresser et que je ne suis pas encore arrivé au bout de ma progression. 

Pour ce qui est de ma mentalité, je commence à retrouver cette envie de réussir ce défi et de trouver les limites métaboliques de mon corps.

Pour conclure, cette semaine n’a pas été facile, mais m’a permis de découvrir un peu plus mon corps. En ce qui concerne la semaine 4, je vais alterner entre des séances plus souples et intenses pour laisser le temps de récupérer à mes muscles entre chaque séance.

J’ai hâte de vous partager ma prochaine progression ! 😃

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •